HOMMAGE À BRUNO TAÏLAMÉ : « MERCI AU SIDÉLEC DE RECONNAÎTRE SON TRAVAIL »

Le Sidelec Réunion lors du conseil syndical de ce jeudi 24 juillet 2013 a baptisé la salle de Conseil Syndical au nom de feu l’ancien président Bruno Taïlamé, une décision à l’initiative de la présidence précédente. Un hommage lui a été rendu en présence de sa femme Madame Georgette Taïlamé et de ses deux filles Elodie et Laurianne.

Etaient présents le président du Sidélec Réunion Monsieur Maurice Gironcel ainsi qu’Olivier Bajard, directeur régional adjoint d’EDF et ses collaborateurs qui ont présenté le CRAC 2013 (Compte rendu annuel d’activité). Il a été adopté par l’assemblée à la satisfaction de l’ensemble des partenaires, après un échange fructueux et enrichissant, porteur d’avenir pour le développement de l’île en matière de maîtrise de l’énergie et de lutte contre la précarité électrique.

La dénomination de la salle de Conseil syndical du Sidélec Réunion au nom de feu l’ancien Bruno Taïlamé souligne le travail de cet homme de terrain pour qui le service public est vite devenu une vocation, ce qui explique son travail exceptionnel au sein du Sidélec Réunion. Il est à l’origine de la création du siège du Sidélec Réunion en 2012 à Sainte-Suzanne. Dès son arrivée en 2004, il avait déjà décidé qu’il fallait au moins deux structures dans l’île. Il a été un acteur important dans la structuration du Sidélec Réunion et a été témoin des 10 premiers transferts des maîtrises d’ouvrage des communes.

A côté de l’homme public, Bruno Taïlamé était un bon père de famille pour ses proches. Au moment de la dénomination de la salle, l’émotion était à son comble. Malgré l’émotion, Madame Taïlamé a tenu à remercier Maurice Gironcel, président du Sidélec Réunion et son équipe ainsi que tous ceux qui ont collaboré à sa volonté d’apporter l’électricité dans tous les foyers réunionnais.

« Il voulait faire avancer la Réunion par le travail en commun » a affirmé Madame Taïlamé, entourée de ses filles : « Merci au Sidélec de reconnaître son travail » a-t-elle ajouté, malgré les larmes.

Bruno Taïlamé était un grand homme, un exemple pour tous ceux qui poursuivent le travail qui consiste à offrir la meilleure qualité de service public à La Réunion.

MAURICE GIRONCEL RENCONTRE LE NOUVEAU DIRECTEUR RÉGIONAL D’EDF


Monsieur Maurice GIRONCEL, président du SIDELEC REUNION a rencontré ce mercredi 9 juillet 2014 le nouveau Directeur Régional D’EDF Michel MAGNAN qui prend ses fonctions à La Réunion.

Cette rencontre a été l’occasion pour le président du SIDELEC REUNION et le nouveau Directeur Régional d’EDF de témoigner la volonté d’un partenariat plus fort et de poursuivre le travail en commun des acteurs essentiels de l’île en matière d’énergie.

Lors de cet échange, les dossiers essentiels ont été abordés, notamment la pérennisation de la fourniture d’électricité à Mafate et la prise en compte de la situation sociale de la société réunionnaise afin de pouvoir accompagner au mieux les foyers en situation de précarité énergétique avec le dispositif TPN (Tarif Première Nécessité).

Il s’agit pour les deux acteurs de l’énergie électrique de poursuivre le programme déjà engagé et d’avoir des perspectives d’ouverture sur les projets communs tels que l’autonomie énergétique et la maîtrise de la demande en énergie.

SIDÉLEC RÉUNION : UN COMPTE ADMINISTRATIF 2013 DE 12 711 750 € ET UN BUDGET PRIMITIF 2014 DE 14 433 465 €

Le dernier conseil syndical de la mandature actuelle a eu lieu ce jeudi 6 février 2014 dans les locaux du Sidélec Réunion à Sainte-Suzanne. La séance a débuté par une minute de silence en hommage à l’ancien président du Sidélec Réunion Bruno Taïlamé, décédé ce 24 janvier 2014.

Un compte administratif 2013 adopté pour  12 711 750 €

Le compte administratif du Sidélec Réunion enregistre un excédent de 1 475 771.26 euros en section d’investissement et un excédent de 943 223.92 euros en section de fonctionnement dont 200 000 euros seront affectés au FSL 2014 (Fond social logement).

Des résultats conformes à ceux du compte de gestion du receveur municipal de Saint-Denis. « La structure maintient son activité de maître d’ouvrage » se félicite le président Daniel Alamélou. Le syndicat maintient ainsi son statut de collectivité d’investissement par excellence avec 90% des dépenses en investissement.

Le budget primitif 2014 approuvé à hauteur de 14 433 465 €

Le budget primitif 2014 qui décline le plan d’action pour les 22 communes ayant transmis leur maîtrise d’ouvrage, s’équilibre en recettes et dépenses à hauteur de 14 433 465 euros, soit 1 965 000 euros en fonctionnement et 12 468 465 en investissement.

Obtenir une enveloppe FACE pour les dégâts de Béjisa

En outre, le président du Sidélec Réunion Daniel Alamélou indique vouloir travailler avec le concessionnaire EDF afin d’établir le dossier technique qui fait état des dégâts engendrés par le cyclone Béjisa. Il s’agit de bénéficier d’une enveloppe intempérie du CAS FACE pour réparer les parties du réseau endommagées.

Rallier le Tampon et Saint-Louis

Autre point, les membres du Conseil ont indiqué leur souhait de mobiliser les deux communes qui n’ont pas encore transféré leur maîtrise d’ouvrage au syndicat intercommunal, afin « d’arriver très rapidement à une continuité des subventions » accordées sur le plan national. « Nous allons sensibiliser les nouveaux exécutifs des communes respectives -Saint-Louis et le tampon- sur la situation » après les élections municipales indique Daniel Alamélou.

A noter que le Conseil s’est félicité de ses bonnes relations avec la direction du CAS FACE qui s’est déplacé en la personne de Dominique Jane en septembre 2013 afin de constater « la bonne utilisation des fonds », ce qui a favorisé une augmentation de la dotation FACE de 7%

LE SIDÉLEC RÉUNION VISE L’AUTONOMIE ÉLECTRIQUE EN 2030 !

Le Comité stratégique de pilotage Energie, composé de la Région Réunion en tant que chef de file à travers la SPL Energie, du Sidélec Réunion, d’EDF, de l’Ademe, du Département, et de l’Etat compose la nouvelle gouvernance Energie de l’île et s’est présenté ce mardi 21 janvier 2014 face à la presse dans les locaux du Conseil Régional.

Cette Nouvelle Gouvernance, dite collaborative est composée d’un Comité stratégique de pilotage cité ci-dessus, de sept comités de travail et de la SPL Energie en tant que coordinateur technique.

Une feuille de route jusqu’en 2030

Cette étape qui donne la feuille de route pour les 15 années à venir montre une volonté commune d’atteindre l’autonomie électrique à l’horizon 2030, en suivant un schéma de référence, le SRCAE (Schéma régional climat air énergie), soit un document comportant des propositions en termes d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation au changement climatique. Le monde économique, présente autour de la table, se dit fier de constater la volonté d’une « vision globale au service de La Réunion » déclare Jérôme Isautier, président de l’Adir (Association pour le développement industriel de La Réunion).

photosdensemble

Face à la consommation électrique qui a été multiplié par 16 en 40 ans, il est essentiel de prendre en compte « la valorisation énergétique » indique Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, et rappelle que le département « a une visibilité nationale et internationale ».

La Réunion, « une vitrine écologique »

Pour la Région, l’île est « une vitrine écologique ». En effet, avec des projets tels que la pérennisation en cours de la fourniture d’électricité dans le cœur habité de Mafate avec un équipement uniquement en panneaux photovoltaïques, La Réunion se positionne comme l’exemple à suivre en matière d’énergies renouvelables. 316 habitations, commerces, gîtes et équipements publics ont été recensés et diagnostiqués pour un montant annuel de travaux d’équipement photovoltaïques de 15 millions d’euros.

alamelou-j.isautier

L’éclairage public vers une économie d’échelle ?

L’éclairage public ne représente pas moins de « 40% de la facture d’électricité des communes » insiste le président du Sidélec Réunion, qui propose une « mutualisation des moyens » à travers la prise en charge de la compétence éclairage public. Depuis 2011, le Sidélec Réunion investit « systématiquement dans des transformateurs à haut rendement lors de nos opérations de renforcement du réseau électrique » précise Daniel Alamélou. Face aux efforts que doivent fournir les collectivités en matière d’éclairage public, le Sidélec va demander cette année à la SPL Energie Réunion, une étude préalable au transfert de cette compétence des communes vers le syndicat. Dans un premier temps, « nous pouvons aisément travailler sur l’investissement dans ce domaine, le Sidélec agissant comme un groupement de commande permettant des économies d’échelle conséquentes pour du matériel efficace ».